Quel est l'impact du Covid-19 sur l'immobilier

  Century 21 avait anticipé une baisse de 25 % lors de la crise du Covid. En effet, il y a eu huit semaines d’arrêt lors du premier confinement et quatre semaines de ralentissement du 30 octobre au 28 novembre derniers. Cependant, grâce à la forte dynamique de la demande en investissement immobilier, la baisse n’a atteint que 12 %. Dès l’ouverture des agences, un nombre plus important de clients sautent dans les agences pour investir, surtout pour les maisons.   

« Quand les Français sont inquiets, ils se dirigent naturellement vers l’immobilier qui est un investissement sûr et attractif, beaucoup moins sensible à la conjoncture que d’autres secteurs, du fait du caractère essentiel du besoin de se loger. Cela est particulièrement révélateur dans la période d’anxiété sanitaire généralisée que nous traversons. » Explique Eric Allouche, directeur exécutif d’ERA Immobilier France   

Lors d’une crise, la peur de ne pas avoir de logement raisonne chez les Français, ce qui les pousses à vouloir investir et à avoir une protection en cas de coup dur.  L’immobilier reste alors une valeur refuge, surtout en période de crise.

 

 

Dans la majorité des secteurs de la côte Ouest les prix des biens immobiliers sont en croissance. Saint-Malo, Biarritz, la rochelle maintiennent une évolution de 7 %. Peut-on parler d’une flambée des prix ? Toutes de même, une baisse contrôlée au sein des agences tout en ayant une augmentation de la demande. En effet, quand il s’agit de crise, l’immobilier reste une valeur refuge pour les Français. 

 En juin 2020, les prix à Saint-Malo étaient classiques par contre au second semestre, les prix ont flambé. Une croissance de prêt de 7 % a été observée dans cette ville, tout comme Biarritz et la rochelle.  Le covid concernant le marché immobilier a été un booster sur le secteur de la côte Ouest, ce qui mets en évidence la présence d’éventuel plus-value pour les investissements antérieurs. (1) 

 

 

L'immobilier, une valeur refuge !

 « Pour Nesteen près de 35 500 projets ont été réalisés sur les 12 derniers mois, malgré les quasis trois mois de fermeture des agences immobilières liés au Covid-19. Nous observons toujours un très grand dynamisme au sein de nos agences immobilières, dont le chiffre d’affaire moyen, malgré un contexte sanitaire complexe, est en très léger recul par rapport à l’année dernière, soit moins de 5 %. Loin d’être affaibli par la crise sanitaire, notre réseau immobilier poursuit donc son développement en misant sur la qualité de ses services et le maintien de son avance digitale ! » Explique Olivier Alonso, Président du groupe Nestenn (2)

 (2) Observatoire de la franchise https://www.observatoiredelafranchise.fr/dossier-franchise/immobilier-les-franchises-ne-connaissent-pas-la-crise-!-2058.htm

(1), Frédéric Jehanne, interview actu.Fr

https://actu.fr/bretagne/saint-malo_35288/saint-malo-comment-la-covid-a-fait-basculer-le-marche-de-l-immobilier_39385741.html

Vous voulez en savoir plus sur l'immobilier ?

Si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez acheter mon livre, qui détaille l’essentiel de l’investissement immobilier.

Vous pouvez aller dans la rubrique livre ou directement accéder via ce lien :

fzlitni.com/livre

5/5
Partager sur facebook
Partager
Partager sur twitter
Partager
Partager sur linkedin
Partager
Partager sur email
Envoyer

Laisser un commentaire