SCI et SCPI, ne confondez plus !

L’immobilier est un domaine qui est de plus en plus prisé par les investisseurs car il présente de gros avantages. La plupart de ces investisseurs choisissent de se tourner vers des sociétés civiles. Parmi ces sociétés civiles, deux grandes possibilités s’offrent à vous. Il s’agit de la SCI et SCPI, deux entreprises immobilières avec quelques points en commun. Cependant, elles ont aussi, des objectifs et des finalités qui diffèrent hautement. Si vous souhaitez investir dans l’immobilier, vous devez choisir la bonne société qu’il vous faut. Pour cela, il faut réussir à les connaître efficacement et faire la différence entre ces deux sociétés civiles.

La SCI et la SCPI : de quoi s’agit-il ?

La SCI et la SCPI sont deux entreprises financières spécialisées dans le domaine immobilier. Etant des sociétés civiles immobilières, ces deux entreprises permettent d’investir facilement dans le domaine de l’immobilier. La SCI et la SCPI viennent répondre à de nombreuses questions que se posent plusieurs personnes qui souhaitent se lancer dans ce domaine. Elles sont constituées d’au moins deux ou plusieurs différents associés. Ainsi définies, les entreprises ont plusieurs points en commun.

·       Les deux entreprises sont constituées d’au moins deux associés ;

·       Les sociétés investissent dans l’immobilier ;

·       Les associés détiennent chacun des biens immobiliers.

 SCI, qu’est-ce que c’est ?

La SCI (Société Civile Immobilière) est une entreprise dont le but est de constituer un patrimoine obtenu après avoir investi dans l’acquisition de biens immobiliers. Ce patrimoine peut être constitué de plusieurs types de biens immobiliers. Il peut alors être question de :

·       D’immeuble ;

·       D’appartement ;

·       De bureau ;

·       De maison ;

·       Etc…

    Les associés choisissent entre eux et sans l’intervention de personne, le contenu de leur patrimoine. C’est également à eux, de choisir les biens qu’ils souhaitent avoir et que la société doit acheter. Une fois que ses biens sont acquis, la SCI en est automatiquement le propriétaire.

     Les associés de la SPI partagent entre eux, les parts générées par la société. Ces parts sont attribuées aux associés en fonction de leurs apports et leur niveau de participation. Cependant, toute modification concernant les parts doit se faire avec l’accord des autres associés. Ainsi, en cas de vente ou de cession, l’accord des autres associés est indispensable.

    Cette société civile est destinée à être utilisée pour gérer un patrimoine familial. Basée sur de faciles règles de gestion, elle gère les biens immobiliers afin d’assurer une bonne transmission du patrimoine à une autre génération. Il s’agit d’un outil qui permet d’optimiser les dépenses liées à la succession de ces biens.

Les avantages de la SCI

    Le choix de la SCI présente un certain nombre d’avantages non négligeables. Parmi ses nombreux avantages, on peut parler de :

·       Sa création et sa gestion sont peu coûteux ;

·       Une gestion efficiente, souple et facile du patrimoine ;

·       Un partage de responsabilités ;

·       Une transmission de patrimoine facile et moins coûteuse ;

·       Les associés participent tous à la prise de décision ;

·       Les associés ont la possibilité d’associer leurs capitaux ;

·       La participation des associés aux charges liées à la gestion des biens.

Les inconvénients de la SCI

    Malgré les nombreux avantages cités ci-dessous, la Société Civile Immobilière présente également des inconvénients. Le plus grand inconvénient de cette société est lié aux démarches administratives. Pour la création d’une SCI, il existe plusieurs démarches qui sont parfois très pénibles à accomplir.

Qu’est-ce qu’une SCPI ?

    La SCPI, Société Civile de Placement Immobilier est un produit de placement, destiné aux investisseurs qui souhaitent investir dans l’immobilier. La SCPI permet aux investisseurs d’acquérir un ou plusieurs biens immobiliers. Une SCPI fonctionne lorsque le nombre d’investisseurs est très élevé.

     Contrairement à la SCI, le choix des biens à acquérir par un investisseur, lui est imposé par la société qui est chargée d’assurer la gestion des biens. En effet, la gestion des biens est confiée à une société tierce. Ne pouvant prendre aucune décision décisive, les investisseurs n’ont aucune idée du bien dans lequel leur argent est investi. Les associés sont libres de vendre leurs parts dans la société, grâce à un marché.

    Pour acheter un bien immobilier, les investisseurs peuvent procéder de plusieurs façons pour investir. Pour cela, ils peuvent faire un prêt bancaire, utiliser leurs propres ressources ou passer par un crédit d’assurance. Par ailleurs, la SCPI est un investisseur qui agit dans le domaine des biens professionnels destinés à réaliser des bénéfices. Elle investit alors dans les boutiques, les bureaux et bien d’autres.

Les avantages d’une SCPI

    Tout comme la SCI, la Société Civile de Placement Immobilier présente des avantages. Parmi ces avantages, on peut parler de :

·       Une solution clé en main ;

·       Elle facile et rentable ;

·       Il est possible de vendre ses biens ;

·       Les frais administratifs sont moins élevés ;

·       Diversification des patrimoines ;

·       Investissement sécurisé.

Les inconvénients d’une SCPI

De la même façon que la Société Civile de Placement Immobilier présente des avantages, les inconvénients ne manquent pas. Ainsi, ces inconvénients sont :

·       L’investisseur n’a pas la main mise sur la gestion de ses biens ;

·       Il ne participe pas aux prises de décisions ;

·       Il est difficile pour les investisseurs de vendre leurs parts.

Que faut-il savoir sur la fiscalité de la SCI et la SCPI ?

Comme toute entreprise d’investissement, la question fiscale est très importante. Cependant, étant donné que ces deux sociétés soient des sociétés civiles, elles bénéficient d’une fiscalité plus qu’abordable.

La fiscalité de la SCI

La SCI est généralement connue pour être soumise à une fiscalité destinée aux entreprises. Ainsi, la SCI est soumise à un impôt sur le revenu (IR). Par ailleurs, elle peut choisir d’être imposée avec l’impôt sur les sociétés. Le choix de ces deux types d’impôts, leur permet de bénéficier de quelques avantages.

 Dans le cas de l’impôt sur le revenu, la société gère facilement sa fiscalité car, les associés sont chargés de procéder par eux-mêmes, à la déclaration de leur revenu. Cependant, lorsqu’elle opte pour l’impôt sur les sociétés, l’imposition se fait sur le revenu de la société. Avec ce choix, l’imposition se complique et devient plus importante.

La fiscalité de la SCPI

Sur le plan fiscal, la SCPI bénéficie d’une fiscalité qui se base sur l’impôt sur les revenus fonciers. La fiscalité dans le cas de la SCPI, prend en compte plusieurs critères. Cet impôt est applicable dans le cas où l’investisseur passe par un prêt pour investir.

Vous voulez en savoir plus sur l'immobilier ?

Si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez acheter mon livre, qui détaille l’essentiel de l’investissement immobilier.

Vous pouvez aller dans la rubrique livre ou directement accéder via ce lien :

5/5
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Laisser un commentaire