Pourquoi investir dans une Résidence principale

Autre avantage fiscal : lors de la vente d’un bien immobilier, nous devons payer un impôt sur la plus-value immobilière. En effet, si vous achetez votre bien immobilier à 200 000 €, puis que vous le revendez à 220 000 €, vous faites une plus-value immobilière de 20 000 €. Vous devez payer un impôt sur cette plus-value. La résidence principale nous donne un avantage fiscal très intéressant, car nous sommes exonérés de cette plus-value immobilière. En effet, nous ne payons pas d’impôts sur cette plus-value, grâce à son titre de résidence principale. Attention, cependant : nous ne devons pas mettre cette résidence en location, et donc ne pas avoir signé de contrat de location, car nous passons alors au statut d’investissement locatif et nous ne sommes plus exonérés de cet impôt sur la taxe foncière.

Devenir propriétaire. La première acquisition en tant que résidence principale est une niche fiscale. En effet, plusieurs avantages fiscaux sont possibles. Quand nous sommes locataires, nous payons un loyer et ce loyer est perdu, il n’entre pas dans notre profit. A contrario, quand nous avons une résidence principale, nous avons dans la majorité des cas un crédit immobilier. Cette mensualité n’est pas perdue, car elle permet de rembourser notre prêt à la banque pour notre résidence principale, celle qui nous appartient. Quand nos mensualités sont terminées, nous n’avons plus de prêt à rembourser. Nous y gagnons quand nous faisons notre première acquisition, surtout quand nous arrivons au terme du remboursement de toutes les mensualités. Nous avons le gain de vivre dans un logement pour lequel nous ne payons plus de loyer. Nous avons seulement une taxe à payer, une fois par an : la taxe foncière. Cette taxe reste très faible par rapport à la valeur du bien.

Quelles aides sont disponibles ?

Des aides et subventions sont aussi disponibles pour notre résidence principale. En effet, le prêt à taux zéro (PTZ) peut financer jusqu’à 40 % de notre bien immobilier. Il s’agit d’un prêt accordé par l’État, suivi par une banque conventionnée. C’est un prêt sans aucun taux d’intérêt, qui peut s’étaler sur une vingtaine d’années – au maximum 25 ans. Plafonné à 130 000 €, il ne peut constituer la totalité de notre financement de notre bien immobilier et doit donc être cumulé avec un crédit immobilier classique, mais peut être aussi cumulé avec d’autres aides. Pour avoir droit à ce prêt, il ne faut pas dépasser un montant de revenus maximum. Pour en bénéficier, vous pouvez consulter votre banque. Si vous souhaitez faire une simulation, un simulateur est disponible sur le site des services publics (1). Nous avons aussi le prêt Action Logement, un crédit avec un taux d’intérêt entre 0 et 1 %. Ce crédit peut être accordé par un organisme collecteur du 1 % logement si votre future résidence principale est un logement sans travaux. Pour en bénéficier, il faut être dans une entreprise du secteur privé (non agricole), qui possède au moins 10 salariés. Un emprunt entre 7 000 € et 25 000 € peut être sollicité, pour un financement allant jusqu’à 30 % du coût global de l’opération. Le tout aura une durée de remboursement limitée à 20 ans (2). Vous pouvez passer par votre employeur pour connaître votre éligibilité ou visiter le site d’Action logement. Il existe aussi le prêt d’accession sociale (PAS), destiné aux personnes ayant des revenus modiques. Ce prêt permet d’avoir une aide pour l’achat de sa résidence principale ou pour des travaux. Si vous êtes éligible à ce prêt, il peut couvrir 100 % du bien immobilier. Un sacré avantage ! De plus, nous pouvons le compléter avec un apport, un PTZ, et d’autres aides. La durée de remboursement est comprise entre 5 et 30 ans, avec possibilité de choisir entre un taux fixe et un taux révisable. Pour l’obtenir, il faut se renseigner auprès d’une banque ayant passé une convention avec l’État (3). D’autres aides existent, comme des aides locales (communes, départements, régions) ou des aides de l’employeur ou de la mutuelle. 

Autre avantage fiscal très intéressant, pour ceux qui ont un patrimoine important : grâce à la résidence principale, vous disposez d’un abattement de 30 % lors de la déclaration de sa valeur. Vous ne déclarez donc que 70 % de sa valeur aux impôts, pour l’estimation de votre patrimoine, dans le cadre de l’impôt sur la fortune immobilière (IFI).

Vous voulez en savoir plus sur l'immobilier ?

 

Si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez acheter mon livre, qui détaille l’essentiel de l’investissement immobilier.

Vous pouvez aller dans la rubrique livre ou directement accéder via ce lien :

fzlitni.com/livre


[1] Prêt à taux zéro, 10 janvier 2020

[2] Prêt action logement.

[3] Prêt d’accession sociale (PAS), 16 septembre 2019.

5/5
Partager sur facebook
Partager
Partager sur twitter
Partager
Partager sur linkedin
Partager
Partager sur email
Envoyer

Laisser un commentaire